Photos et Vidéo Pro B : première victoire à domicile pour Fontenay !

mercredi 13 février 2013
popularité : 46%

Notre équipe recevait, avec une semaine d’avance sur le calendrier initialement prévu, l’équipe de Bruille (plus précisément Bruille-les-Marchiennes, petite commune du Nord, limitrophe de la Belgique), club qui affiche un impressionnant ratio de 121 joueurs pour 1 336 habitants, nombre d’entre eux étant d’ailleurs venus hier encourager leur équipe et mettre de l’ambiance dans les tribunes.

Ce club ne compte pas moins de douze équipes masculines, dont, comme Fontenay, une équipe en Pro B, une équipe féminine (ainsi qu’une équipe masculine) en National 2 et une équipe masculine en National 3, qui avait d’ailleurs battu notre équipe dix jours plus tôt dans ce championnat. Cette rencontre a aussi été l’occasion pour nous de retrouver avec plaisir l’ancien entraîneur fontenaysien Jacques Mommessin.

Les joueurs

Au niveau des joueurs, Bruille alignait pour ce soir le jeune français Thomas Le Breton (20 ans, ancien joueur de d’Issy-Les-Moulineaux puis de Rouen la saison passée, n° 75, 236e joueur mondial – son meilleur classement – et 37e français), le suédois Simon Arvidsson (n° 105, 366e joueur mondial) et le belge Ludovic Bierny (n° 118, 457e joueur mondial). Face aux eux, nous retrouvions, comme prévu, Konstantinos Papageorgiou (n° 35, 161e joueur mondial), Mehdi Bouloussa (n° 80, 41e joueur français, 338e joueur mondial et récent vainqueur de Jörgen Persson en Suisse) et Omry Ben Ari (n° 100, 442e joueur mondial), Arnaud Dairon (n° 130, 73e joueur français, 571e joueur mondial) restant ce soir sur le banc des remplaçants.

Une rencontre capitale

S’agissant du classement, cette rencontre était capitale pour le maintien de notre équipe, qui devançait très légèrement l’équipe nordiste (Fontenay occupait la 7e place au classement - avec une victoire, cinq matchs nuls et trois défaites - devant Bruille - deux victoires, un match nul, sept défaites, terminant la marche avec Metz tous deux en position de relégation).

Nous avions certes de bonnes raisons d’être optimiste avec, cette saison, notre victoire à Metz le 15 janvier dernier et notre match nul contre Nice la semaine dernière. Bruille n’était toutefois pas en reste, puisque leur équipe avait, pour cette deuxième partie de saison, vaincu Nice en janvier (4/1, deux victoires pour Thomas Le Breton, une pour Simon Arvidsson et Ludovic Bierny), marquant là leur deuxième victoire dans ce championnat, après leur victoire sur Saint Denis en première phase (deux victoires pour Arvidsson, une pour Thomas Le Breton et Ludovic Bierny).

Rappelons enfin, pour clore cet état des forces en présence, que notre équipe avait quant à elle concédé le match nul à Bruille, sans Arvidsson, en octobre dernier : Mehdi avait remporté ses deux matchs, respectivement contre Ludovic Bierny et Paul Gauzy (n° 190, qui complétait l’équipe), également battu par Konstantinos Papageorgiou, qui, en revanche, s’était incliné face à Thomas Le Breton, tandis qu’Omry s’inclinait face à Thomas Le Breton et Ludovic Bierny.

Avec cette victoire, Fontenay pointe désormais à la sixième place du classement (rappelons que la victoire rapporte trois points, le match nul, deux point, la défaite, un point), désormais devant Saint-Denis, mais avec un match de plus, suivi de Bruille et Grand-Quevilly, Metz fermant la marche.

Le déroulé de la rencontre

Le Breton/Papageorgiou :

Le premier match oppose les n° 1 de chaque équipe, Konstantinos Papageorgiou pour Fontenay, Thomas Le Breton pour Bruille. Konstantinos prend un bon départ dans le premier set et mène 3/0, mais son avance s’érode peu à peu : revenant à 2/4, puis 6/6, Thomas Le Breton s’impose 11/7 dans la première manche, puis 11/6 dans la seconde, au terme d’un scénario quasi identique.

La troisième manche est plus équilibrée et Konstantinos se détache à partir de 6 partout, remportant la plupart des échanges qui se prolongent et nous faisant admirer son toucher de balle : Le Breton, en dépit de son superbe revers de gaucher, ne peut faire rien faire et concède la troisième manche 11/6 et, plus nerveux, la suivante sur le score de 11 points à 4.

Dans la manche décisive, Konstantinos semble se détacher et Thomas Le Breton prend le temps mort à 3/0 contre lui. Cette interruption lui sera grandement bénéfique, puisqu’il marque les quatre points suivants. C’est au tour de l’entraîneur de Fontenay, Aurélien Puel, de prendre cette pause salvatrice. Malheureusement, les points continuent de défiler pour Thomas Le Breton, qui mène 7/3 et obtient 4 balles de match dans la foulée. Kostas en sauve deux sur son service, mais ne peut empêcher Thomas Le Breton de conclure, confirmant ainsi sa performance du match aller et donnant le premier point de la soirée à son équipe.

Thomas Le Breton bat Konstantinos Papageorgiou : 11/7, 11/6, 6/11, 4/11, 11/8

Ben Ari/Arvidsson

Le second match, opposant Omry Ben Ari à Simon Arvidsson, sera encore plus disputé que le précédent. Si Omry domine la première manche sans trop de difficulté (4/0, puis 6/2, 10/4 et 11/5), le jeu du suédois devient plus percutant dans la seconde manche, avec des balles extrêmement rasantes au-dessus du filet et un service qui gêne considérablement le joueur de Fontenay, contraint de remettre les balles en hauteur en retour, offrant le point à son adversaire. Arvidsson se détache à partir de 6/6 et emporte la seconde manche 11 points à 7.

Dans la troisième, Simon Arvidsson effectue superbes retours de service en revers et les échanges, très rapides, sont écourtés au maximum. Omry obtient trois balles de set et en laisse échapper deux, avant le sort vienne à son secours sous la forme d’un filet généreux, qui lui permet de conclure la troisième manche 11/9.

Dans le quatrième set, mené 3/0, Omry réussit certes un service « bombe » qui laisse la salle sans voix, mais ne parvient pas pour autant à inverser la tendance et s’incline 11/5, commetant trop de fautes face à un adversaire qui n’en fait, lui, aucune.

Dans la dernière manche, Omry, en grande difficulté, est mené 3/0. Le temps mort n’y change rien et, au changement de côté, le suédois, qui joue toujours plus vite, mène 5/1. Pourtant, Omry, qui se recule légèrement de la table, semble trouver la bonne longueur de balle et revient sans bruit. A 6/4 en sa faveur, c’est au tour du suédois d’interrompre la partie, sans pour autant parvenir à enrayer la remontée d’Omry, qui revient à 7 partout, mais perd les deux points suivants.

Face à trois balles de match contre lui, Omry réussit alors à aligner quatre points consécutifs, obtenant une première balle de match. C’est alors au tour du suédois de gagner les deux points suivants et d’obtenir une quatrième balle de match, mais Omry revient là encore à 12 partout. Une nouvelle fois aidé par le filet, Omry remporte finalement la partie sur une erreur au service d’Arvidsson, qui peut légitimement nourrir quelque regrets. Les deux équipes sont alors à une victoire partout.

Omry Ben Ari bat Simon Arvidsson : 11/5, 7/11, 11/9, 5/11, 14/12

Bouloussa/Bierny

Le troisième match de la soirée, opposant Mehdi Bouloussa à Ludovic Bierny, se jouera lui aussi en cinq manches.

Dans la première, Mehdi, mené 1 point à 4, aligne six points consécutifs et l’emporte finalement sans grande difficulté, 11/6. La seconde manche, remportée 11/9 par Bierny, est plus équilibrée et les points, plus disputés. Si Mehdi semble mieux placer la balle que son adversaire, ce dernier fait preuve d’une régularité sans faille.

Dans la troisième manche, Mehdi va connaître un énorme passage à vide : s’il parvient à revenir de 0/8 à 5/9, l’écart est trop grand pour être comblé, et Bierny l’emporte 11 points à 5. Après un repos réglementaire bienvenue, Mehdi, à la reprise, varie les effets au service et fait preuve à son tour d’une grand régularité, l’emportant 11 points à 7 et prenant l’avantage dans le cinquième set, grâce, notamment, à deux étonnants retours de service.

Mené 0/3, Bierny prend le temps mort et revient de 0/5 à 4/6, puis 6/7. C’est alors au tour de Mehdi de bénéficier de la précieuse minute, qui lui permet de s’imposer finalement 11/7, permettant à Fontenay de passer en tête, deux victoires à une.

Mehdi Bouloussa bat Ludovic Bierny : 11/6, 9/11, 5/11, 11/7, 11/7

Papageorgiou/Arvidsson

A la reprise, Konstantinos affronte le suédois Arvidsson. Moins gêné qu’Omry par les balles rasantes du suédois, qu’il parvient à mieux contrôler, notamment en bloc revers, Kostas remporte sans souci la première manche, 11 points à 5.

Le second set sera plus équilibré. Simon Arvidsson mène pendant toute la manche, mais se fait remonter à la fin. A 9/8 pour le joueur grec, l’entraîneur de Bruille, soucieux de ne pas voir ce set échapper à son joueur, demande le temps mort. Initiative heureuse, qui permet au suédois, grâce à un service « bombe », d’obtenir une balle de set en sa faveur.

Malheureusement pour lui, c’est bien Papageorgiou qui remporte ce dernier, 12 points à 10. La troisième manche sera nettement moins disputée, et Fontenay mène désormais trois victoires à une.

Konstantinos Papageorgiou bat Simon Arvidsson : 11/5, 12/10, 11/4

Bouloussa/Le Breton

Ce sont deux joueurs qui se connaissent de longue date qui vont alors s’affronter. Les points, très disputés, se succèdent globalement en faveur de Mehdi, qui prend l’avantage, 11/7, sur Thomas Le Breton. Dans la seconde manche, ce dernier, plus offensif, l’emporte 11/9, après avoir mené 8/4 et laissé Mehdi revenir à 9 partout. Dans la troisième manche, les échanges sont là encore très courts, et le score, très serré : Mehdi, soucieux de ne pas voir ce set lui échapper, prend le temps mort à 9/8 en sa faveur, et l’emporte à son tour 11 points à 9.

Dans la quatrième manche, Le Breton, mené 0/3, prend le temps mort, mais sans parvenir à enrayer la puissance de Mehdi, qui, non content d’avoir gagné ses deux matchs, apporte le point de la victoire à Fontenay, qui s’impose quatre victoires à une.

Mehdi Bouloussa bat Thomas Le Breton : 11/7, 9/11, 11/9, 11/7

Les vidéos de la rencontre :


Agenda

<<

2019

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois